Tinykin, un petit jeu qui a tout d'un grand.

assets/images/tests/tinykin/tinykin_p1.jpg
Dans les années 70-80 on avait coutume de dire " En France, on n'a pas de pétrole, mais on a des idées! " et bien aujourd'hui on pourrait dire qu'on a ni gaz, ni pétrole mais qu'on a des studios incroyablement talentueux. Et incontestablement, Splashteam fait partie de ces fiertés nationales. Le studio Montpelliérain nous livre ici un véritable petit bijou qui respire l'amour du travail bien fait.

Quand la passion s'allie au savoir faire

assets/images/tests/tinykin/tinykin_p2.png
Si Tinykin reprend en partie le concept de Pikmin, il le fait avec brio et une belle maîtrise. En effet ce 3D plateformer made in France a tout des plus grands. Au delà de l'histoire plutôt classique, la direction artistique est léchée, les décors sont extrêmement riches et le game design parfaitement pensé. La bande son évolutive fait des merveilles en matière d'immersion et la narration pleine d'humour et de références est un véritable régal. Si à première vue ce jeu peut sembler être destiné aux plus jeunes, ne vous y trompez pas, c'est un véritable piège à trentenaires (voir plus vieux). Avec ses inspirations directement tirées des années 90, ce jeu nous ramène à une époque que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre. Des VHS, un succès portant le nom d'une chanson de Charles Trenet, un dialogue entre PNJ nous rappelant l'obscure époque où Vincent Lagaffe s'essayait à la musique, tout viendra vous replonger dans la nostalgie des 90's. Mais cela n'empêchera nullement nos plus jeunes de se plaire dans cette univers extrêmement bien réalisé. Si le gameplay n'invente rien, il est en revanche aussi agréable qu'accessible. Tout est savamment articulé autour de ces petites créatures qui vous seront indispensables pour progresser au fil des niveaux réalisés avec une attention et un savoir faire des plus remarquables.

L'art du level design dans toute sa splendeur.

assets/images/tests/tinykin/tinykin_p3.png
S'il y a bien un élément déterminant dans un plateformer puzzle game, c'est le level design. Quoi de pire dans un jeu de plateforme, qu'un niveau mal fait, une difficulté mal pensée, des passages dans lesquels vous êtes obligé de repasser 10 fois pour récupérer les éléments nécessaires à votre progression, le tout sans avoir véritablement compris ce que vous deviez faire et pourquoi? Et bien pas de ça ici, au contraire. Dans Tinykin tout est clair et limpide sans pour autant être trop simplet. Chaque niveau est une véritable déclaration d'amour au Jeu Vidéo et aux fans de plateformer. On ne s'y perd pas malgré la grandeur et la complexité de certains tableaux. La difficulté (aussi faible soit elle) est très bien dosée, l'exploration est constamment récompensée. Les raccourcis sont bien pensés, on se laisse facilement embarquer dans les quêtes secondaires et autres recherches de collectibles sans aucune pénibilité comme c'est devenu malheureusement trop souvent le cas. Bref, tout simplement du bonheur au bout des doigts. Comptez un peu moins de 10 heures pour finir cette pépite, peut être un tout petit peu plus si vous souhaitez tout compléter.

Galerie Photos

Vidéo

Les plus Les moins

Points positifs

  • Un level design aux petits oignons
  • Une direction artistique léchée
  • Un game design parfaitement réalisé

Points négatifs

  • Une fin qui manque de profondeur

En conclusion

8
Vous l'aurez compris, Tinykin m'a vraiment conquis et il m'est vraiment difficile de lui trouver des défauts. On pourrait peut-être lui reprocher une fin un peu trop rapide. Quoi qu'il en soit ce jeu transpire la passion, l'amour et la générosité. Et c'est tout ce qu'on aime. Double Fine n'a qu'à bien se tenir...

Testé par Alfred Lameche (Alf)

Alf
"Vieux de la vielle dans le domaine du jeu vidéo et ayant travaillé pour divers médias, vous pourrez retrouver mes news piquantes sur CN Play tous les jours avec des informations importantes liées à notre média préféré"
Partager le test