Le retour d'un mythe ?

assets/images/tests/gran-turismo-7/gran-turismo-7_p1.jpg
Depuis Gran Turismo 4 (dernier excellent titre de la série), les équipes de Polyphony Digital se sont fourvoyés jusqu'à se faire dépasser largement par leur concurrent direct, Forza Motorsport, en termes d'aura et d'amour de la course automobile. Si l'on oublie l'opus "Sport", la dernière nomination de Gran Turismo date déjà de 2013 et son sixième opus. Maintenant que nous avons enfin pu tâter la bête dans toutes ses coutures, est-il redevenu The Real Driving Simulator ? L'amour pour un genre ne se perd jamais, et chaque revanche peut amener vers les étoiles, à nouveau...

Tu viens boire un café ?

assets/images/tests/gran-turismo-7/gran-turismo-7_p2.jpg
Une map et des endroits à rejoindre, voici l'ADN de Gran Turismo depuis 25 ans et ce septième opus ne déroge pas à la règle avec une interface comme on les aime et très fluide de surcroit ! Mais si un endroit, au milieu de carte, à bien été mis en avant par Polyphony Digital lors du State of Play consacré au titre c'est le café. Vous trouverez à cet endroit le centre névralgique de vos opérations et tous les défis qui vous attendent durant un incalculable temps de jeu. Un menu vous sera remis à chaque épreuve et reprendra vos objectifs à atteindre afin de recevoir une leçon d'histoire sur les véhicules recherchés. Apprendre tout en s'amusant voilà la grande différence comparée à la concurrence et, de plus, vous ressentirez la même adrénaline qu'un chasseur de Pokémon afin de compléter totalement votre bible des 424 véhicules disponibles de toutes marques et époques. Ajoutez à cela les habituelles améliorations à acheter, les défis à relever, les permis ô combien classiques pour la franchise ainsi que les endurances avant de passer au car wash comme le veut la tradition !

25 ans d'ancienneté ?

assets/images/tests/gran-turismo-7/gran-turismo-7_p3.jpg
Il est fait certain que cet opus de Gran Turismo est avant toute chose un hommage à la série qui fête son 25ème anniversaire et donc on y retrouve grosso modo ce qui a fait la force de la licence. Mais qui dit hommage, dit aussi imperfection du passé ! Entre le bruit des freins, l'IA à la file indienne et des menus parfois lents, ce Gran Turismo n'est pas parfait du tout. Entre les modes performance et Ray Tracing, on conseillera plus facilement ce dernier qui offre un framerate quasi aussi stable mais avec des effets très agréables de reflets. Le jeu étant cross-gen, ne vous attendez pas à une claque visuelle, GT7 est joli mais sans plus, cependant le niveau d'exigence de la conduite ne vous rendra pas la tâche facile. L'utilisation de la DualSense est à son paroxysme avec des vibrations lors des passages de vitesse, des gâchettes qui vous feront sentir les conditions de course, bref à ce niveau c'est un vrai game changer pour les jeux de courses. Le mode Arcade lui a été rebaptisé et vous demandera de passer des check-points au gré de la musique diffusée, c'est très agréable et c'est également de sacrés défis qui vous attendent.

Galerie Photos

Vidéo

Les plus Les moins

Points positifs

  • Une modélisation exceptionnelle des véhicules...
  • Chronophage comme jamais
  • La DualSense est un vrai game changer
  • Du contenu à foison
  • La vraie passion de l'automobile

Points négatifs

  • ...mais un titre loin d'être superbe pour de la PS5
  • Certains bruitages
  • L'IA pas encore au top

En conclusion

8
Commencez à jouer à Gran Turismo 7 et vous ne saurez plus vous arrêter. Comme à la grande époque, les heures défileront sans que vous ne vous en rendiez compte. L'amour inconditionnel de Polyphony Digital pour l'automobile et son histoire se ressent à chaque instant et vous en apprendrez énormément parties après parties. The Real Driving Simulatir est de retour pour notre plus grand plaisir, notre nostalgie et notre culture. Avec un contenu qui risque de grandir avec le temps, vous n'êtes pas prêt de voir le bout de la bible vidéoludique de l'automobile.

Testé par Anthony TAELMAN (Tùni)

Tùni
"Joueur depuis ma plus tendre enfance, j'ai pris la première claque de ma vie en 1996 avec Resident Evil. Créateur en 2012 de CN Play, et toujours à sa tête, mon expérience de 7 années dans le domaine du jeu vidéo est maintenant au service de ma talentueuse équipe."
Partager le test