Découverte d'une saga

assets/images/tests/fallen-legion-revenants/fallen-legion-revenants_p1.jpg
Malgré une saga débutée avec deux épisodes en 2017 sur Playstation 4 et la très regrettée Playstation Vita (puis portés sur Switch), votre serviteur prend enfin connaissance de Fallen Legion grâce à cet épisode Revenants qui débarque sur l'avant dernière console de Sony (version testée et sur Playstation 5 via la rétrocompatibilité) et la petite nomade de Nintendo. Au programme de l'action à l'ancienne (tour-par-tour), des dialogues à n'en plus finir et un ennui en général.

Vite joué, vite oublié

assets/images/tests/fallen-legion-revenants/fallen-legion-revenants_p2.jpg
Aux commandes de Rowena, maman décédée qui vient en aide à son fils Lucien sous forme d'une âme, vous partirez en quête de vérités et de choix pour déjouer les plans de Ivor qui veut votre mort, le tout dans un univers ou les terriens deviennent des fantômes. Si le pitch de départ semble intéressant, il n'en est rien pour le reste. Partant sur de bonnes idées scénaristiques (avec de nombreuses conséquences) l'ennui est clairement au rendez-vous malgré tout. Enchainer les combats, les dialogues, sans localisation française de surcroit, tout un programme. Vite lassant, vous aurez du mal à en voir le bout si vous n'avez aucune patience.

Galerie Photos

Vidéo

Les plus Les moins

Points positifs

  • Graphiquement mignon
  • Scénario intéressant...
  • Choix et conséquences

Points négatifs

  • Pas de sous-titres français
  • ...bien que difficile à cerner parfois
  • OST à oublier
  • Répétitif à en devenir dingue

En conclusion

5
Répétitif dans son gameplay comme dans sa musique, Fallen Legion Revenants ne marquera par les esprits et, surtout, ne touchera pas grand monde sans traduction de ses sous-titres anglais. Si la direction artistique se veut très convaincante, le reste n'est pas vraiment au rendez-vous. Il va falloir revoir la copie pour tenter d'imposer le titre aux joueurs anglophobes car une traduction ne fait pas tout. Passez votre chemin, vous n'avez rien raté.

Testé par Anthony TAELMAN (Tùni)

Tùni
"Joueur depuis ma plus tendre enfance, j'ai pris la première claque de ma vie en 1996 avec Resident Evil. Créateur en 2012 de CN Play, et toujours à sa tête, mon expérience de 7 années dans le domaine du jeu vidéo est maintenant au service de ma talentueuse équipe."
Partager le test